Si son nom a beaucoup moins d’écho que celui de Michael Jordan ou Kobe Bryant, Ron Harper est une vraie légende de la NBA, avec cinq bagues de champion à son actif.

Ron Harper est né en 1984 à Dayton, Ohio, celui qui est passé par les Miami Redhawks a évolué en NBA de 1986 à 2001. Peu connu du grand public, l’arrière d’1m98 a pourtant remporté 5 bagues de champion au cours de sa carrière. Si sa longévité est un modèle du genre, c’est pour une bonne raison: le joueur drafté aux Cleveland Cavaliers dispose d’une adaptabilité légendaire.

Un scoreur né. C’est le constat que l’on pourrait tirer à la vue de ses premières lignes de stats dans la ligue nord-américaine. En effet, dès sa première saison, Ron Harper culmine à presque 23 points par match! Une statistique déjà très bonne pour n’importe quel joueur expérimenté. Une drôle de performance pour un rookie, qui se répètera les huit saisons suivantes. Il a donc été un grand talent offensif… au sein d’équipes qui ne sont jamais allées bien loin.

Si les Cavs actuels, guidés par LeBron James, trustent les finales NBA depuis le retour du King chez lui, la franchise n’a pas beaucoup connu le succès auparavant. Les années 80 n’ont pas fait exception. De même, chez les Clippers, où il signe en 1989, il marque entre 18 et 23 points de moyenne par saison. Au cours de ces neuf saisons, il connaît tout de même le goût des playoffs. Seulement, Ron ne dépasse jamais le premier tour, à l’Est comme à l’Ouest.

Pour changer cela, rien ne vaut rejoindre directement un prétendant au titre. C’est ce que fait l’arrière scoreur en signant aux Chicago Bulls en 1994. Il entame alors une transformation radicale de son jeu, pour laisser le rôle de leader offensif, qu’il maîtrisait pourtant sur le bout des doigts, à Scottie Pippen – Michael Jordan étant parti jouer au Baseball. La chute de sa moyenne de points, de 21 à 7 par rencontre en est la preuve.

Une transformation d’autant plus radicale au retour de MJ sur les parquets, en fin de saison 1994-1995. His Airness étant qui il est, il faut lui faire de la place. Ron Harper est donc décalé au poste de meneur de jeu, dans un rôle de réel pitbull défensif. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’association de guards en question à marché. Il n’a suffit que de trois ans et un three-peat au duo Harper-Jordan pour rentrer dans la légende.

Ces trois titres de champion ne suffisent pas à Ron Harper, qui décide de suivre son coach Phil Jackson en 1999. Il prend donc l’avion pour les Los Angeles où il rejoint les Lakers avec lesquels il gagnera deux nouveaux titres. Lieutenant de Jordan et Pippen, puis du duo Shaquille O’Neal / Kobe Bryant… un destin qu’il a pleinement assumé, même si celui-ci l’a privé d’être reconnu à sa juste valeur. La sélection au All-Star game qui lui manque, malgré sa grande carrière, fait ainsi un peu tache…

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *