Basketball Dernières News

NBA : Les 3 scandales qui ont secoué David Stern

L’ancien patron de la ligue s’est éteint le 1er janvier 2020 à l’âge de 77 ans. S’il a profondément œuvré au développement de la NBA, plusieurs polémiques sont venues perturber son règne.

Ce début d’année 2020 est teinté d’une vive émotion pour toute la sphère NBA. David Stern, ex-commissioner au sein de la plus grande ligue du monde, est décédé le 1er janvier 2020 des suites d’une hémorragie cérébrale.

Joueurs, journalistes et fans… tous ont déjà rendu hommage à ce personnage qui a particulièrement marqué le basket.

LeBron James a lui-même proposé la création d’un trophée en son honneur. Et pour cause, sans le prédécesseur d’Adam Silver, la NBA ne serait peut-être pas aussi populaire qu’elle ne l’est aujourd’hui. Car la NBA spectacle de LeBron James et Stephen Curry trouve ses origines à la prise de pouvoir de Stern en 1984.

Il est le père de la rivalité Magic/Bird, de la Dream Team 1992… et du Dress Code entre autres. Toutes ses entreprises n’ont cependant pas été saluées. Et si cette dernière a notamment été critiquée par Allen Iverson, partisan d’un look plus “gangsta”, ce n’est pas la seule fois où David Stern a été décrié.

Le look “street” de The Answer a obligé David Stern à mettre en place un Dress Code
L’enveloppe cornée de la Draft 1985

Aussitôt arrivé, aussitôt impliqué dans une sombre affaire ? C’est en tout cas ce qu’affirment de nombreux observateurs, et dûr de douter de leur bonne foi images à l’appui.

Re situons le contexte. Draft 1985. La NBA vient d’accueillir Hakeem Olajuwon et Michael Jordan lors de la cuvée précédente. Un nouveau prospect s’annonce cependant au moins aussi influent que les deux futures légendes. En effet, le prochain numéro 1 de Draft vient d’être élu sportif universitaire de l’année. Il s’appelle Patrick Ewing.

Les attentes sont tellement hautes envers le pivot que la NBA aurait elle-même choisi de l’envoyer vers l’un de ses marchés les plus juteux. La ligue commence à bien se développer grâce à ses stars, mais ne cracherait pas sur un duo King-Ewing à New-York, surtout avant la renégociation des droits TV prévue en 1986.

Alors, comment influer sur la loterie ? Pas de boules comme aujourd’hui, mais plutôt des enveloppes, qu’une personne est ici venue soigneusement corner. Ajoutez à cela le regard de David Stern, qui ne perd pas de vue la dite enveloppe, qui a été, au passage, placée là par une personne travaillant pour la firme qui détenait les Knicks à l’époque. Bref, une théorie du complot plus que crédible.

Au revoir Seattle, bonjour Oklahoma City

David Stern serait aussi à l’origine de la disparition des Seattle Supersonics. L’ancien commissioner a en effet réclamé une rénovation de la Key Arena, sans succès, car elle n’aurait pas rapporté assez d’argent. Et devant l’impossibilité de le faire, David Stern l’a fait clairement comprendre au propriétaire de l’équipe : c’est travaux ou déménagement.

Ils ne sont pas intéressés à avoir la NBA là-bas. … nous comprenons qu’il y a d’autres problèmes, et le maire est libre de prendre toutes les décisions qu’il doit prendre. Mais c’est un signal assez fort et je pense que les propriétaires actuels ont dit qu’ils ne veulent pas posséder une équipe qui n’est pas à Seattle, donc je sais ce qu’ils sont en train de faire”, a-t-il déclaré à l’agence Associated Press en 2006.

Visiblement les fans des Sonics n’ont pas pardonné à David Stern…

Moins de deux ans plus tard, Kevin Durant fraîchement drafté faisait ses bagages pour l’Oklahoma.

Des matchs truqués pour de meilleures audiences ?

Ici, rien d’avéré, mais de lourdes accusations. Les finales de conférences ouest 2002 entre les Los Angeles Lakers et les Sacramento Kings sont entachées d’un match 6 à l’arbitrage plus que douteux. De nombreux observateurs considèrent même la rencontre comme le plus grand vol de l’histoire de la NBA !

Les Angelinos perdaient 3-2, mais les nombreuses interventions du corps arbitral en leur faveur vont leur permettre de renverser la série. Des coups de sifflet… cela peut toujours aller dans les deux sens. Oui, mais les hommes en blanc et noir étaient bien favorisaient bien les Lakers, a en croire un d’entre eux.

C’est du moins l’avis de Tim Donaghy, un des arbitres du soir.

C’était le sixième match d’une série de sept matchs et une victoire dans l’équipe 5 ce soir-là aurait mis fin à la série. Cependant, Tim a appris de l’arbitre A que les arbitres A et F voulaient étendre la série à sept matchs. Tim savait que les arbitres A et F étaient des hommes agissant toujours dans l’intérêt de la NBA, et ce soir-là, il était dans l’intérêt de la NBA d’ajouter un autre match à la série. Les arbitres A et F ont fortement favorisé l’équipe 6”, explique son avocat dans une lettre.

Car les matchs truqués, Tim Donaghy connaît bien. Il a en effet été condamné pour avoir faussé des rencontres NBA pour le compte d’un réseau de paris sportifs.

Et il n’en fallait pas moins pour confirmer que la finale révée de David Stern était Lakers vs… Lakers !

Anthony Guttuso

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *