Basketball

Christian Wood : un non-drafté qui fait presque oublier un all-star !

Après 503 minutes disputées en trois saisons NBA, Christian Wood a enfin pu se révéler cette année chez les Pistons de Detroit.

Début février 2020. C’est la stupeur qui règne sur toute la twittosphère NBA : Andre Drummond est échangé par les Detroit Pistons aux Cleveland Cavaliers contre Brandon Knight, John Henson et choix de second tour de draft. Autant dire pas grand chose. Blake Griffin blessé pour la saison, plus personne n’attendait alors quoi que ce soit de la franchise du Michigan. Mais, beaucoup ont dû zappé sur les Pistons, depuis leur NBA League Pass, grâce à un certain Christian Wood.

Une mission : remplacer “Dédé” Drummond !

Tomber dans une franchise instable peut détruire des carrières, mais pour lui, c’est tout l’inverse ! Après quatre saisons à transiter entre G-League et NBA, le joueur non-drafté de 2m08 peut enfin montrer tout son talent dans le Michigan. D’abord remplaçant, puis propulsé dans le 5 majeur après le départ de Drummond, Wood tourne à 22.6 points à 55 % et 9.8 rebonds en 34 minutes depuis le 5 février 2020.

Mais pourquoi seulement maintenant ? Chez les Philadelphia 76ers du process, à Charlotte ou à l’échelon inférieur… il aurait peut-être déjà pu se révéler. Mais un peu comme pour Kendrick Nunn au Heat, ce n’était tout simplement pas sa place.

A lire aussi : Kendrick Nunn, itinéraire d’un surdoué que personne n’attendait

Dans la lignée de Ben Wallace !

Sa mentalité colle parfaitement à l’identité des Pistons !”, analyse Valentin Feuillette, rédacteur en chef de Pistons France, qui suit l’actualité de l’équipe en français. “Il est explosif, agressif, il crie sur chaque tir, sur chaque contact. Il ne se laisse pas faire et surtout c’est quelqu’un qui a été quelque part toujours rejeté jusqu’à présent en NBA”.

Christian Wood aux Detroit Pistons, c’est donc un alignement des étoiles. Entre mentalité et opportunité. Le natif de Long Beach a déjà surprenamment fait le cut l’été dernier aux dépens de Joe Johnson, avant de profiter des départs de Drummond et Markieff Morris, de la blessure de Blake Griffin et des difficultés d’adaptation du Français Sekou Doumbouya.

Inconnu il y a encore quelques années, Christian Wood est capable de martyriser Joel Embiid, grâce à son arsenal offensif très complet !

Et grâce à toutes ses “défections”, l’intérieur moderne a pu apporter sa panoplie d’atouts très complète en attaque. Rebonds, mais aussi du scoring autant dans la peinture qu’au-delà de la ligne à 3-points.

A lire aussi : Coronavirus, comment finir tous ces championnats ?

Cette polyvalence, c’est “tout benef’” pour Detroit ! Car s’il devrait “avoir du mal à gagner un jour le statut de all-star” selon Valentin Feuillette, avoir un tel joueur payé 1,6M$/an… C’est une sacrée affaire !

Cela pourrait aussi lui rapporter gros, à la prochaine free agency. A condition qu’elle ne soit pas trop perturbée par le coronavirus…

Anthony Guttuso

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *